Le Moniteur des pharmacies n° 3141 du 03/09/2016
 

Expertise

Dialogue

NATHALIE BELIN 

Le plus souvent bénin, le reflux gastro-œsophagien (RGO) peut faire l’objet d’une prise en charge officinale s’il s’accompagne de symptômes typiques. À vous de repérer les signes d’alerte qui imposent un avis médical en posant les bonnes questions.

1 Quel est le contexte ? Une femme de 35 ans : Une boîte de Mopralpro, s’il vous plaît. Le pharmacien : Vous avez l’habitude de prendre ce traitement ? -Oui ! D’habitude ça me soulage, mais là, depuis 15 jours les symptômes persistent. En conseil, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) se prennent sur une durée maximale de 2 à 4 semaines. Si les symptômes ne sont pas soulagés, ou en cas de récidive précoce à l’arrêt de l’IPP, un avis médical est recommandé. Un traitement d’entretien à dose minimale efficace peut être nécessaire. André, 65 ans, fumeur : Qu’avez-vous à me proposer ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...