Le Moniteur des pharmacies n° 3140 du 27/08/2016
 

CAMPAGNES D’INFORMATION

Temps Forts

Focus

JEAN LUC DECAESTECKER 


Les campagnes publiques visant à réduire la consommation d'antibiotiques n'ont guère eu d'effets durables en Belgique, pays grand consommateur en Europe au même titre que la France, révèle une étude de Paul Tulkens, professeur à l’Université catholique de Louvain. L'analyse des données de remboursement en médecine de ville, exprimées en DDD (defined daily dose ou dose thérapeutique quotidienne) montre une augmentation de 13 % sur la période 2000-2014, et ce, essentiellement du fait des bêtalactamines (pénicillines et céphalosporines). Après avoir analysé d'autres critères (volumes de boîtes ou de prescriptions) et mené des enquêtes auprès des prescripteurs, Paul Tulkens avance plusieurs raisons qui expliquent cette situation : l'incertitude du diagnostic, le manque de confiance des médecins vis-à-vis des recommandations thérapeutiques et la pression des patients. Paul Tulkens suggère ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...