Le Moniteur des pharmacies n° 3140 du 27/08/2016
 

Expertise

Autour du médicament

Reconnaissant des failles dans l’information sur la grossesse sous valproate, Dominique Martin évoque le dispositif de sécurité inédit mis en place par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), dont il est directeur général.

Professionnels de santé, laboratoire, agence : qui a failli dans ce que vous avez qualifié de « drame » du valproate ? D.M.La question de la responsabilité des acteurs du système de santé peut se poser en fonction de différentes périodes, depuis la commercialisation du valproate en 1967 jusqu’à la refonte du système sanitaire en 2011 après l’affaire du Mediator. Il reviendra à la justice, tant au civil qu’au pénal, d’établir les responsabilités respectives sur la base d’investigations et d’expertises. Dans ce drame qui touche de nombreuses familles, il ne s’agit pas de nier qu’il y a eu de manière collective un défaut de précaution et un retard d’information des patientes. Ces informations ont évolué sur la base de la pharmacovigilance et des connaissances scientifiques. Ont-elles été suffisantes ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...