Le Moniteur des pharmacies n° 3136 du 02/07/2016
 

Temps Forts

Instantanés


Le Haut Conseil de la santé publique a fait le point des connaissances sur les risques éventuels de transmission de la maladie de Lyme par voie sexuelle, maternofœtale ou via des produits sanguins ou des greffes. Seule l’infection par voie maternofœtale est suspectée (une dizaine de cas en trente ans). Les experts recommandent la prescription d’une antibioprophylaxie aux femmes enceintes présentant des piqûres de tiques multiples en zone de forte endémie. Un traitement antibiotique sera prescrit pendant 14 à 21 jours en cas de diagnostic confirmé. Par ailleurs, le Cespharm propose aux pharmaciens deux outils sur la maladie de Lyme : une brochure grand public et un document « Repères pour votre pratique ».

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...