Le Moniteur des Pharmacies n° 3133 du 18/06/2016
 

Édito

Laurent Lefort


Des explications, on peut toujours en trouver. Même si certaines ont de quoi laisser perplexe. Dernier exemple en date, l’olmésartan dont le Conseil d’Etat suspend en référé le déremboursement qui devait entrer en vigueur le 3 juillet. Depuis le 3 avril dernier, date de la parution au Journal officiel de la décision du gouvernement, c’était pourtant le branle-bas de combat aussi bien chez les pharmaciens, les médecins, qu’à la HAS ou à l’ANSM à grand renfort de fiches de bon usage et autres communiqués. Il ne vous reste plus qu’à dire tout et son contraire dans un grand exercice de rétropédalage. Et l’histoire n’est pas finie. Il reste aux juges à se prononcer définitivement sur le fond de l’affaire d’ici quelques mois. Vous ne saviez pas quoi faire pour gagner en crédibilité. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...