Le Moniteur des Pharmacies n° 3133 du 18/06/2016
 

Expertise

QUESTIONS DE COMPTOIR

Sylviane Le Craz


LE COTONÉASTER OU FAUX COGNASSIER (Cotoneaster horizontalis, Rosacées) contient des hétérosides cyanogénétiques (amygdaline dans les graines, prunasine dans les feuilles et l’écorce). Bien que ces dérivés de l’acide cyanhydrique soient très toxiques, les intoxications se limitent généralement à des troubles digestifs mineurs (douleurs abdominales, vomissements, diarrhées…). L’ingestion de dixbaies ou plus par un enfant ou d’une autre partie de la plante (feuille, tige, racine) nécessite toutefois l’avis d’un centre antipoison. De même, si les signes digestifs liés à l’ingestion d’un petit nombre de baies persistent, un contact avec un médecin ou le centre antipoison est nécessaire car une confusion avec une plante plus toxique est possible. Originaire d’Eurasie (Himalaya) et introduit en France dans les parcs et les jardins comme plante ornementale, le cotonéaster est un arbrisseau de un à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...