Le Moniteur des Pharmacies n° 3132 du 11/06/2016
 

Expertise

AUTOUR DU MEDICAMENT

Yolande Gauthier*, Anne Drouadaine**


Une méta-analyse chinoise, parue dans le British Journal of Clinical Pharmacology, a comparé plus de 360 000 personnes dont certaines prenaient des antipsychotiques et d’autres pas. Les premières ont un risque multiplié par 1,9 de faire un infarctus par rapport aux secondes. Ce risque est plus élevé avec les antipsychotiques de première génération (chlorpromazine, halopéridol, etc.) qu’avec ceux de deuxième génération (amisulpride, olanzapine, aripiprazole, etc.).Les auteurs l’expliquent par les effets des antipsychotiques sur le poids et le syndrome métabolique.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...