Le Moniteur des Pharmacies n° 3131 du 04/06/2016
 

GOUTTE

Temps forts

Enquête

MARJOLAINE LABERTONIÈRE

L’augmentation régulière du nombre de boîtes remboursées par la Sécurité sociale pour le traitement de la goutte ainsi que du nombre de consultations pour ce motif permet-elle d’en déduire que la prévalence et l’incidence de la goutte sont en hausse? Ce serait trop simple.


Connue depuis l’Antiquité, nommée la podagre (« pris au piège par le pied ») par Hippocrate, soignée par la colchique dès le Ve siècle, cette maladie a fait souffrir des rois bons vivants (Charles Quint, Henri VIII d’Angleterre) et nombre d’hommes célèbres (Isaac Newton, Léonard de Vinci, Michel-Ange, Darwin, Montaigne). C’est Ambroise Paré qui adopte le terme goutte. Émile Zola dans La joie de vivre décrit par le menu les souffrances atroces du gourmand M. Chanteau. Jadis étiquetée maladie des riches et des puissants, voici qu’en 2016 elle touche toutes les couches de la population. En effet, en France, le nombre de patients consultant en médecine générale pour le motif « goutte » et le nombre d’actes en rapport sont en progression régulière. Logiquement, on constate en parallèle depuis une quinzaine d’années une augmentation ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...