Le Moniteur des Pharmacies n° 3130 du 28/05/2016
 

Expertise

AUTOUR DU MÉDICAMENT

Yolande Gauthier*, Anne Drouadaine**


Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association montre qu’après 75ans, un traitement antihypertenseur intensif avec un objectif de pression artérielle systolique en deçà de 120 mmHg au lieu de 140 mmHg est bénéfique pour diminuer le risque cardiovasculaire et la mortalité. En effet, après un suivi médian de 3,1ans chez 2 636 patients, les auteurs ont constaté une diminution du risque d’événements cardiovasculaires de 34 % avec une légère augmentation des effets indésirables : hypotension (2,4 % contre 1,4 %), syncopes (3 % contre 2,4 %), anomalies des électrolytes (4 % contre 2,7 %), atteintes rénales aiguës (5,5 % contre 4 %). Si une évolution des pratiques est souhaitée, abaisser le seuil de pression systolique ne sera pas chose aisée, la moitié des patients n’étant actuellement déjà pas contrôlés avec le seuil de 140 mmHg.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...