Le Moniteur des Pharmacies n° 3123 du 09/04/2016
 

ÇA N’ARRIVE QU’AUX PHARMACIENS

Stratégies

VOS DROITS

Anne-Charlotte Navarro

L’achat en ligne laisse moins de place à l’humain que la vente au comptoir de l’humain que la vente au comptoir de l’officine. Pourtant, la chambre de discipline de l’Ordre rappelle qie les e-patients doivent recevoir autant que les autres patients.


LES FAITSMonsieur Y., titulaire, a conclu avec la société B. un contrat pour la mise en ligne d’un site Internet commercialisant des produits de parapharmacie. En octobre 2012, un élu du conseil régional de l’Ordre constate que ce site propose deux spécialités ayant le statut de médicament, DolirhumePro et Rennie. A cette époque, la vente en ligne de médicaments est encore interdite. Tel un patient ordinaire, l’élu commande 5 boîtes de chaque spécialité. Après l’avoir livré, le pharmacien s’aperçoit de l’erreur, mais il n’arrive pas à le contacter. Quelques mois plus tard, M. Y. est informé de la plainte de l’élu-patient à son encontre. LE DÉBATLa vente de médicaments sans prescription obligatoire, autorisée quelques mois après le dépôt de la plainte, conduit le plaignant à développer d’autres arguments. L’élu estime que ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...