Le Moniteur des Pharmacies n° 3120 du 19/03/2016
 

INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS

Expertise

AUTOUR DU MÉDICAMENT

Y. G.


Le lien entre IPP et néphrite interstitielle aiguë est bien documenté. Il figure comme effet indésirable rare dans les résumés des caractéristiques du produit. Des chercheurs ont mis en évidence un autre effet néfaste des IPP sur les reins. Leur étude, publiée dans JAMA Internal Medicine, a analysé deux cohortes de 10 500 et 248 700 patients, suivis pendant 6 à 14 ans. Les chercheurs ont relevé dans la première cohorte une augmentation de 35 à 50 % du risque d’insuffisance rénale chronique en cas de prise d’IPP, avec une majoration de 39 % du risque par rapport aux personnes traitées par antihistaminiques H2. Dans la seconde cohorte, l’aggravation du risque d’insuffisance rénale chronique était de 24 %. En outre, elle était plus forte pour les patients traités par IPP matin et soir ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...