Le Moniteur des Pharmacies n° 3118 du 05/03/2016
 

LANGUEDOC-ROUSSILLON MIDI-PYRÉNÉES

Actualités

Myriem Lahidely


L’URPS-Pharmaciens Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées essuierait-elle les plâtres de la réforme territoriale créant de grandes régions ? « Nous allons fonctionner à 15 élus au lieu de 21 pour monter ensemble des projets nouveaux couvrant treize départements. Sachant l’énergie qu’avait demandée la mise en œuvre des précédents (lien ville-hôpital, formation ETP…), la tâche s’avère difficile », résume Valérie Garnier, nouvelle présidente de cette URPS. D’autant que cinq départements (Ariège, Hautes-Pyrénées, Lot, Lozère et Aveyron) n’ont pas de représentants au sein de cette instance régionale.Une ARS peu à l’écouteBernard Champanet, vice-président de l’URPS, qui présidait l’ex-URPS Midi-Pyrénées confie : « Notre ARS n’avait pas été très à l’écoute de ce que nous faisions. Elle a même plutôt fait preuve de doutes quant à la capacité des pharmaciens à s’inscrire dans des projets tels que le dépistage de certaines ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...