Le Moniteur des Pharmacies n° 3118 du 05/03/2016
 

AUDIOPROTHÈSE

Entreprise

Chloé Davis

Difficile pour l’officine de rester de marbre face à la montée en puissance des troubles de l’audition. Les obstacles sont nombreux mais le pharmacien a une carte à jouer pour capter cette nouvelle source de revenus.


Les déficiences auditives touchent environ 6 millions de personnes selon l’enquête EuroTrak 2015, et surviennent de plus en plus précocement. Un tel état des lieux présage du potentiel de développement de la prise en charge de ces troubles. Les pharmacies elles-mêmes ont de quoi être tentées de se réapproprier une spécialité, l’audioprothèse, jadis de leur ressort. Sur le plan financier, d’abord. À la pharmacie Thiers, au Havre, « les ventes d’appareillage auditif représentent entre 200 000 et 300 000 euros par an avec un fournisseur exclusif et la présence d’un audioprothésiste à temps plein », fait savoir Frédéric Rouan, en charge de cette activité. À la clé, des marges « supérieures à la moyenne officinale », ajoute Mireille Vareschard, audioprothésiste au sein de la Pharmacie Populaire, à Montpellier. De surcroît, « proposer ce service différenciant peut permettre ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...