Le Moniteur des Pharmacies n° 3116 du 20/02/2016
 

L’événement

François Pouzaud*, Loan Tranthimy**

Un bras de fer s’est engagé entre le syndicat FSPF et Almérys sur des motifs financiers. Mais pas seulement.En cause également, le trésor de guerre que représentent les données patients.


Les échanges électroniques sont devenus électriques entre la FSPF (Fédération des syndicats pharmaceutiques de France) et Almérys. Cet organisme bénéficie d’une délégation de paiement et de gestion des prestations de santé en tiers payant pour le compte d’une centaine de mutuelles. Cette convention prévoit une garantie de paiement des prestations, une indemnisation des coûts liés aux télétransmissions des factures ainsi qu’un dispositif de conciliation en cas de litige entre les pharmaciens et Almérys.Dans un communiqué de presse du 11 février, la FSPF annonce que, pour « des raisons commerciales », Almérys a résilié la convention-cadre qui le liait depuis 2002 au syndicat. A l’origine de cette rupture, une demande de modification de la rémunération des flux à 3 centimes par facture télétransmise au lieu de 5 centimes comme actuellement payés par Almérys. « Nous ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...