Le Moniteur des Pharmacies n° 3114 du 06/02/2016
 

PORTRAIT

Transactions

François Pouzaud

En achetant une pharmacie rurale en difficulté à un prix très bas, Stéphane Barbier a trouvé la bonne affaire. Une maîtrise des dépenses drastique lui assure un train de vie confortable.


Stéphane Barbier, la soixantaine, est un pharmacien des champs. Après avoir échoué à reprendre en 2011 la pharmacie de La Pouëze (voir encadré), il a finalement posé ses valises à plus de 500 kilomètres de là, entre Roanne et Vichy, en rachetant, en octobre 2015, la pharmacie de Cremeaux, dans la Loire.« En vente depuis deux ans à 50 % de son chiffre d’affaires, cette officine rurale au chiffre d’affaires de 830 000 euros ne présentait aucun potentiel de croissance », se souvient Stéphane Barbier. Elle pâtit, en réalité, d’une mauvaise gestion de sa masse salariale. « Engagé dans la vie politique, le vendeur était peu présent dans son officine et, de fait, il employait trop de personnel. » En effet, ce ne sont pas moins de cinq salariés, dont la conjointe du vendeur, deux préparateurs ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...