Le Moniteur des Pharmacies n° 3111 du 16/01/2016
 

Enquête

François Pouzaud

Le nombre de fermetures d’officines est connu avec précision. En revanche, il est beaucoup plus difficile d’appréhender le nombre de celles dans le rouge. C’est donc en prenant le pouls sur le terrain que l’on peut apprécier la tendance 2015. La détérioration du réseau se poursuit mais, a priori, sans accélération.


Eviter le point de ruptureDésormais, une officine ferme tous les deux jours et non plus tous les trois jours. Les statistiques publiées par l’Ordre sur le nombre de fermetures au cours du premier semestre 2015 recensent 99 restitutions de licences. Soit plus que sur l’année 2014, avec 88 fermetures hors regroupements.Si 17 % des fermetures sont liées à des regroupements, elles sont surtout la conséquence directe de la faiblesse économique des officines : 31 % des restitutions de licence font suite à un rachat de clientèle et 43 % à une fermeture « sèche ». Les 9 % restantes ont été liquidées judiciairement. Ce dernier pourcentage est le principal indicateur à prendre en compte, qui n’a pas évolué depuis 2013. Idem pour le nombre des entrées en procédures collectives du premier semestre 2015 par rapport à la ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...