Le Moniteur des Pharmacies n° 3111 du 16/01/2016
 

L’INTERVIEW
DR JEAN-MARIE COHEN, MÉDECIN ÉPIDÉMIOLOGISTE, CONSULTANT POUR OPEN ROME

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Yolande Gauthier*, Anne Drouadaine**, Myriem Lahidely***


Pour répondre à cette question, une équipe anglaise a mené une expérience, baptisée HIRD (Human Immune Response Dynamics). Elle a vacciné 178 adultes volontaires sains avec Pandemrix, vaccin antigrippal qui contient des souches virales A (H1N1) tuées et un adjuvant. Ces personnes ont subi des prélèvements sanguins 1 semaine avant l’injection vaccinale, le jour et le lendemain de l’injection, puis 7, 14 et 63 jours après. En combinant des techniques récentes d’analyses sérologiques, immunologiques et génétiques, l’équipe a décrit les particularités génétiques et immunitaires des adultes qui ont eu une réaction fébrile postvaccinale. Environ 20 % des patients ont réagi de cette façon au vaccin. Ils présentent des particularités génétiques liées aux lymphocytes B (ceux qui fabriquent les anticorps). Chez les adultes n’ayant pas de réaction postvaccinale, ces gènes sont « éteints », alors ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...