Le Moniteur des Pharmacies n° 3108 du 12/12/2015
 

Actualités

CE QUE VOUS EN PENSEZ

François Pouzaud


Benoît Beaudoin, Montigny-lès-Metz (Moselle) Pas de signature, pas d’identification du médecin prescripteur… Au sein des structures de maintien à domicile des personnes âgées gérées par les conseils départementaux, les problèmes de forme rencontrés dans la rédaction d’une ordonnance hospitalière sont régulièrement évoqués lors de nos échanges. Payer le pharmacien d’officine pour mettre un chiffre dans une case, c’est mettre bien bas ses compétences. Notre ROSP mérite mieux que ce genre de service purement administratif. Je veux bien être rémunéré mais pour mes compétences, pour un travail plus valorisant, sur le suivi des patients, l’observance des traitements, les interventions pharmaceutiques ou la conciliation médicamenteuse.Elisabeth Troisgros, Cap-d’Ail (Alpes-Maritimes) Cela ne me gêne pas de transmettre les numéros RPPS des praticiens hospitaliers à l’Assurance maladie. Mais si c’est pour toucher seulement quelques centimes par ordonnance, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...