Le Moniteur des Pharmacies n° 3106 du 05/12/2015
 

MYCOPHÉNOLATE

Médicaments

Anne Drouadaine


Suite à l’évaluation européenne du mycophénolate, de nouvelles contre-indications vont être ajoutées à l’AMM. Ainsi, les médicaments à base de mycophénolate (Cellcept et génériques, Myfortic) ne devront pas être utilisés pendant la grossesse, sauf en l’absence d’alternative thérapeutique pour prévenir un rejet de greffe. L’utilisation sera aussi contre-indiquée chez la femme en âge de procréer n’utilisant pas de méthode contraceptive hautement efficace ou n’ayant pas de test de grossesse négatif à l’initiation du traitement. Ces décisions font suite à la mise en évidence du caractère hautement tératogène du mycophénolate : un risque d’avortements spontanés de 45 à 49 % et des malformations congénitales pour 23 à 27 % des nourrissons exposés in utero. Avant la mise en place d’un traitement par mycophénolate, les femmes en âge de procréer recevront une information spécifique précisant ces ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...