Le Moniteur des Pharmacies n° 3106 du 05/12/2015
 

Économie

Remboursements

François Pouzaud

En 2014, les dépenses de remboursement des médicaments en ville sont reparties à la hausse. La raison ? Les rétrocessions qui accusent une très forte progression en raison des nouveaux traitements de l’hépatite C.


Pour l’Assurance maladie, l’année 2014 est une année de rupture. Force est de constater un retour à la croissance des dépenses de médicaments en ville de 3,8 %. Cherchez l’erreur… Il n’y en a pas. Si l’on prend les chiffres hors rétrocessions, la baisse des dépenses se poursuit sur les médicaments délivrés en officine : -1 % en 2014 contre – 0,3 % en 2013. Il s’agit donc bien, du point de vue de l’officine, de la troisième année consécutive de baisse des remboursements. Les rétrocessions hospitalières comptabilisées dans les soins de ville jouent un très mauvais tour à la profession. Elles font augmenter la facture de 2,7 Md€ et inversent la tendance (23 Md€ au total dont 20,3 Md€ pour les médicaments en ville). Cette croissance des rétrocessions est exceptionnelle dans son ampleur (+ 63,6 % par rapport à 2013). ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...