Le Moniteur des Pharmacies n° 3105 du 28/11/2015
 

CE CHAMPIGNON EST-IL TOXIQUE ?

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Anne Drouadaine*, Myriem Lahidely**, Sylviane Le Craz***


L’amanite tue-mouches (Amanita muscaria) contient de l’acide iboténique, du muscimol et de la muscazone, responsables du syndrome panthérinien : troubles du comportement, euphorie ou colère, agitation, désorientation, délire et hallucinations, 30 minutes à 3heures après l’ingestion. Cette première phase d’excitation est suivie, pendant 12 à 24 heures, d’une période de torpeur voire d’un coma dans les cas graves. Des symptômes digestifs mineurs tels que nausées, vomissements et diarrhée sont parfois associés. Le traitement est seulement symptomatique.Très caractéristique, l’amanite tue-mouches s’identifie facilement : un chapeau de 8 à 20 cm rouge à rouge orangé, luisant et couvert de verrues blanches puis jaunâtres (pouvant disparaître) ; des lames blanches à jaunâtres, libres, serrées et inégales ; un anneau ample persistant paraissant dentelé, de couleur blanche ou jaunâtre ; un pied blanc à jaune, pelucheux, renflé en bulbe, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...