Le Moniteur des Pharmacies n° 3105 du 28/11/2015
 

Édito

Laurent Lefort


Il y a ceux, comme M6, qui tournent la pharmacie en ridicule*. C’est terriblement énervant, souvent stupide. Et injuste. Il y a aussi ceux qui admirent les valeurs de la pharmacie et salivent devant l’image de sérieux et de professionnalisme. Ils n’hésitent pas à s’en inspirer, le dire et le montrer. Regardez les magasins Kiehl’s. L’histoire de la marque a débuté en 1851 dans une officine new-yorkaise. D’où une certaine légitimité à utiliser les codes de la pharmacie. L’essentiel y est : les blouses, les meubles d’apothicaire, les flaconnages, les étiquettes qui décortiquent les formules… Récemment, l’enseigne Jardiland n’est pas allée chercher loin sa source d’inspiration pour devancer l’application en janvier 2017 d’une loi interdisant la vente en libre-service des produits phytopharmaceutiques. Son concept pilote, qui laisse la part belle aux longs comptoirs ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...