Le Moniteur des Pharmacies n° 3103 du 14/11/2015
 

VENINS

Médicaments

Myriem Lahidely


Serpent, lézard, araignée, scorpion ou cône, une vingtaine de médicaments déjà présents sur le marché ont été tirés de leur venin. « La plupart de ces molécules agissent sur la coagulation ou l’anticoagulation du sang, ou sur les douleurs », résume Sébastien Dutertre, chercheur à l’Institut des biomolécules Max-Mousseron de Montpellier. Le captopril, le plus ancien sur le marché (1981), est l’antihypertenseur le plus commercialisé au monde. Il est dérivé de la bradykinine, peptide tiré du venin foudroyant d’un crotale brésilien, Bothrops jararaca. Il provoque une chute de la pression artérielle en agissant sur l’angiotensine, une enzyme qui contrôle la dilatation et la contraction des vaisseaux. Prialt (ziconotide), extrait du venin du cône géographe, est prescrit à l’hôpital depuis 2004 pour traiter des douleurs neuropathiques chroniques. « Grâce à une conotoxine (M7A) qui ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...