Le Moniteur des Pharmacies n° 3102 du 07/11/2015
 

Comptoir

FICHE PHARMACOLOGIE

Denis Richard

Le déplacement de médicaments liés aux protéines plasmatiques n’a en pratique de conséquences éventuelles que si leur index thérapeutique est réduit.


La concentration des protéines dans le plasma est normalement de 60-70 g/l. Deux d’entre elles participent fortement à la fixation passive des médicaments. • L’albumine a une concentration plasmatique d’environ 45 g/l (homme d’âge moyen), ce qui représente une capacité de liaison considérable. Elle fixe surtout les médicaments acides (AINS, certains hypolipémiants, etc.) et les molécules endogènes (acides gras, thyroxine, estradiol, etc.). Elle possède des sites de liaison différents pour les molécules anioniques et cationiques. • Parmi les glycoprotéines acides, l’alpha-1-glycoprotéine acide (orosomucoïde) est riche en glucides et en acide sialique qui lui donnent un caractère acide. Elle fixe des molécules basiques comme la lidocaïne ou la prazosine. Modalités de liaison plasmatique • La liaison entre un médicament et une protéine plasmatique, généralement de nature électrique (ionique), est aspécifique et réversible et répond à une loi d’action de masse ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...