Le Moniteur des Pharmacies n° 3099 du 17/10/2015
 

REGROUPEMENT

Transactions

François Pouzaud

La frilosité des banques à financer des petites officines n’est plus à démontrer. Pourtant, l’installation de Pierre-Antoine Baysse à Cossé-le-Vivien (Mayenne) atteste qu’un projet audacieux qui tient la route parvient à trouver des financements.


A environ six mois d’intervalle, Pierre-Antoine Baysse, jeune pharmacien, achète deux pharmacies d’une commune de 3 000 habitants, Cossé-le-Vivien, située en Mayenne. Pour ces deux acquisitions*, trois banques différentes lui ont accordé un crédit. Pour l’achat de la première officine, dont le chiffre d’affaires moyen est de 1,5 million d’euros, Pierre-Antoine Baysse sollicite un prêt de un million d’euros (pour un apport personnel de moins de 20 %) et crée une SELARL. Quelques mois plus tard, il rachète la seconde pharmacie de Cossé-le-Vivien, qui réalise 800 k€ de chiffre d’affaires.Ces deux pharmacies, mises en vente pour cause de départ à la retraite, ont été cédées autour de 75 % du chiffre d’affaires. « Dès mon installation, j’ai relevé des dysfonctionnements au niveau des horaires d’ouverture des deux pharmacies, explique Pierre-Antoine Baysse. Les deux titulaires s’étaient ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...