Le Moniteur des Pharmacies n° 3096 du 26/09/2015
 

Comptoir

PHARMACOLOGIE

Denis Richard

Les récepteurs bêta-adrénergiques sont la cible de nombreux médicaments indiqués notamment en cardiologie et en pneumologie.


Les récepteurs bêta-adrénergiques (récepteurs β) conditionnent, avec les récepteurs alpha-adrénergiques (voir Le Moniteur n° 3086), les réponses physiologiques aux catécholamines endogènes (adrénaline et noradrénaline). Rôle physiologique • Il existe plusieurs sous-classes de récepteurs β. Seuls les récepteurs β1 et β2 intéressent la pratique officinale. • Les récepteurs β1, abondants dans le striatum, le cœur et le tissu adipeux, sont aussi sensibles à l’adrénaline qu’à la noradrénaline. Leur stimulation entraîne notamment des effets cardiaques inotrope, chronotrope (force et fréquence cardiaque), dromotrope et bathmotrope (vitesse de conduction et excitabilité cardiaque) positifs avec augmentation du débit cardiaque et des besoins en oxygène. Ils stimulent la sécrétion de rénine au niveau rénal. • Les récepteurs β2 prédominent sur les fibres musculaires lisses des vaisseaux, de l’utérus et des voies aériennes. Leur stimulation induit une myorelaxation, notamment au niveau des bronches (bronchodilatation) et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...