Le Moniteur des Pharmacies n° 3096 du 26/09/2015
 

AVENIR OFFICINAL

L’événement

Loan Tranthimy

Réduction des dépenses publiques sur les médicaments, baisses de l’activité… pour faire face à une situation économique en berne, la profession doit bouger. Mais comment ? En acceptant l’ouverture du capital comme le préconise l’UNPF ? En réinventant le métier sans toucher aux fondamentaux ? Les pharmaciens vont devoir faire des choix. Et vite.


Une pharmacie disparaît tous les deux jours ! Selon les derniers chiffres de l’Ordre des pharmaciens, 151 officines de pharmacie ont fermé en 2014 et 99 sur les six premiers mois de 2015. Cette tendance risque encore de s’amplifier dans les mois à venir car le secteur est confronté à une conjoncture économique difficile.Depuis plusieurs années, les différents plans de réduction de déficit du budget de la Sécurité sociale touchent les pharmacies qui voient leurs marges baisser de 5,4 milliards d’euros en 2013 à 5,1milliards en 2014. Et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016, présenté le jeudi 24 septembre, n’augure rien de bon. Baisses de prix des médicaments et actions sur les prescriptions via la maîtrise médicalisée devraient être au menu.Face à cette tendance néfaste pour ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...