Le Moniteur des Pharmacies n° 3095 du 19/09/2015
 

Édito

Laurent Lefort


La question n’est pas tant de savoir s’il faut se mobiliser le 30 septembre pour défendre son métier, que de définir comment. Comment retrouver le même élan qu’en 2014 où 90 % des pharmacies fermaient pour s’opposer aux mesures radicales envisagées pour déréglementer la profession ? En termes de communication, le trait de génie fut d’occulter l’aspect économique pour se concentrer sur le risque que faisait courir aux patients une telle mesure. Imparable pour se les mettre dans la poche.Cette année, la menace sur les piliers de la pharmacie est nettement moins visible. Restent les difficultés économiques. Argument insuffisant pour déclencher l’empathie des foules. D’une part, les pharmaciens ont une dose d’orgueil suffisante – et c’est un compliment – pour n’avoir rien laissé transparaître, tant en termes de services proposés que d’assortiment. D’autre part, peu de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...