Le Moniteur des Pharmacies n° 3093 du 05/09/2015
 

VALEUR DE L’OFFICINE EN BAISSE

Transactions

François Pouzaud

La valeur de certains fonds baisse depuis plusieurs années et des titulaires risquent de revendre leur pharmacie moins chère qu’ils ne l’ont achetée. Ils dégageront alors une moins-value comptable et fiscale. D’où la nécessité d’anticiper ces dépréciations au travers des provisions. Explications.


Sur le plan comptable, le titulaire doit d’abord s’assurer que la valeur du fonds de commerce inscrite à l’actif du bilan (correspondant à sa valeur d’acquisition) est au moins égale au marché. Lorsqu’il y a une moins-value potentielle, la valeur du fonds figurant au bilan est supérieure à sa valeur réelle : il y a donc dépréciation. Ce questionnement est à mener, par le titulaire, à chaque arrêté des comptes, en appliquant une méthode pérenne de valorisation du fonds pour, au besoin et au fil des ans, ajuster la dépréciation.La provision devra être retranscrite au niveau comptable, mais indépendamment de la situation financière de l’entreprise. Ainsi, le fait que celle-ci soit en difficulté, ou non, n’interfère absolument pas dans le raisonnement. Par ailleurs, la provision étant déductible fiscalement, la question est ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...