Le Moniteur des Pharmacies n° 3092 du 29/08/2015
 

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Yolande Gauthier*, Anne Drouadaine**, Pauline Michel***


Réponse : La sécheresse oculaire est la complication de loin la plus fréquente, pouvant toucher jusqu’à 50 % des patients. Généralement légère et transitoire, elle peut persister dans le temps. La perception de halos lumineux et des éblouissements en vision nocturne sont aussi souvent rapportés. Ils régressent entre 1 à 3 mois après la cicatrisation. Leur persistance peut nécessiter une nouvelle intervention. Une éventuelle diplopie sera traitée à l’aide de lunettes, de lentilles de contact ou d’une intervention de retouche. Complication précoce, le passage de cellules épithéliales dans l’interface cornéen peut retentir sur la vision. Récidivante – et plus fréquente lorsque l’intervention a nécessité une retouche –, elle est parfois difficile à traiter.Source : ANSM.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...