Le Moniteur des Pharmacies n° 3087 du 04/07/2015
 

Marchés : la collection 2014

GROSSESSE

Carole De Landtsheer

Depuis plus d’un an, les tests de grossesse et d’ovulation sont vendus hors pharmacie. Le circuit officinal enregistre une première baisse des ventes. Reste à évaluer l’effet à long terme de cette ouverture du marché.


Depuis l’adoption, en février 2014, du projet de loi Hamon relatif à la consommation et instituant la vente des tests de grossesse et d’ovulation en grandes surfaces et en parapharmacies, l’officine a enregistré, cette même année, un recul de CA de 16,4 % sur les tests de grossesse et de 19,5 % sur les tests d’ovulation et autres instruments de mesure (selon IMS, cumul mobile annuel à décembre 2014). Le report s’effectue sur la GMS à hauteur de 2,3 millions d’euros pour 672 000 unités écoulées (Selon IRI, cumul mobile annuel à mars 2015). Un chiffre encore relatif mais qui pourrait augmenter avec la vulgarisation progressive de la vente de ces produits en grandes surfaces. Un prix moyen en baisse Cette nouvelle donne « a eu un impact sur les volumes et le prix moyen qui ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...