Le Moniteur des Pharmacies n° 3086 du 27/06/2015
 

SEUL A L’OFFICINE

Entreprise

François Pouzaud

A l’heure où les officines se regroupent pour faire face aux difficultés économiques, l’exercice en solo est-il encore économiquement viable ?

Peu endettées, ces officines parviennent à survivre. Mais certaines restent invendables. Avis d’experts et témoignages.


Les petites pharmacies où le titulaire travaille seul ne correspondent plus au business model de demain. Elles restent pourtant indispensables pour rendre un service de proximité. « Seule et sans moyens humains, une pharmacie ne peut pas se développer ni résister aux changements, estime Olivier Desplats, expert-comptable du cabinet Flandre Comptabilité Conseil. La planche de salut de la profession ne sera pas individuelle, mais collective entre confrères au travers de regroupements ou de mutualisation des services, mais aussi avec les autres professionnels de santé. » Ces officines sont-elles pour autant condamnées à mourir ? En 2014, elles représentaient 24 % des officines françaises, contre 25 % en 2013 et 27 % en 2012 (source : Ordre des pharmaciens). On est loin de l’hécatombe. « Du fait de leur très faible chiffre d’affaires, ces pharmacies présentent des ratios meilleurs que ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...