Le Moniteur des Pharmacies n° 3084 du 13/06/2015
 

COMPTOIR

FICHE FORMATION

Denis Richard

Ces accidents exposent avant tout au risque de contamination par le VIH, le VHC ou le VHB. Ils sont majoritairement dus à des piqûres d’aiguille. Les infirmières en sont les principales victimes.


De quoi s’agit-il ? • Un accident d’exposition au sang (AES) est défini comme tout contact par effraction cutanée (piqûre, coupure, etc.) ou sur une peau lésée ou par projection sur une muqueuse (œil, bouche…) avec du sang ou un produit biologique contenant du sang, pour lesquels l’existence d’un risque de transmission infectieuse est avéré. • Le risque est considéré comme également possible par exposition aux liquides céphalorachidien, synovial, pleural, péritonéal, péricardique et amniotique. Le risque est nul avec la salive, l’urine ou les fèces. • Tous les soignants utilisant des outils piquants (aiguilles) ou tranchants (scalpels, etc.) peuvent être victimes, mais aussi toute personne manipulant des déchets non protégés, voire des tiers exposés de façon accidentelle (enfants, forces de l’ordre…). • On estime le nombre d’AES par piqûres d’aiguille à environ 150 000 par an en France, soit 70 % ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...