Le Moniteur des Pharmacies n° 3083 du 06/06/2015
 

Éditorial

Laurent Lefort


Rien à redire, le sujet est bon. La thèse soutenue le 12 mai dernier par Etienne Lassalle à Limoges s’est intéressée à l’influence de la presse médicale sur la prescription des médecins généralistes libéraux. Pour ce travail, le jeune médecin a retenu les deux titres « les plus sérieusement lus » par les généralistes de la Haute-Vienne : Prescrire et Le Quotidien du médecin. L’analyse quantitative basée sur les déclarations de 170 praticiens montre que « les prescriptions des médecins sont significativement majoritairement orientées dans la même direction que la “ligne éditoriale” des revues médicales que les médecins lisent ». Plus précisément, pour le sulfureux Mediator, 44 % des non-lecteurs de la revue indépendante Prescrire l’ont prescrit contre 12 % de ses lecteurs. De même, moins de la moitié des lecteurs de Prescrire prescrivaient des glitazones contre 66 % ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...