Le Moniteur des Pharmacies n° 3081 du 23/05/2015
 

DI-HYDAN

Médicaments

Anne Drouadaine


Le centre régional de pharmacovigilance de Lille s’est intéressé aux conséquences potentiellement graves des ruptures d’approvisionnement en prenant l’exemple de la phénytoïne. En effet, avec la fermeture du site de production de Di-Hydan, les patients ont eu recours à Diphantoïne, spécialité belge. Sept cas de déséquilibre de l’épilepsie ont depuis été recensés dont un décès. Pour cinq cas, la substitution a entraîné une récurrence des crises d’épilepsie. En effet, 100 mg de phénytoïne sodique (Diphantoïne) sont équivalents à 92 mg de phénytoïne base (Di-Hydan). Et cette différence n’a pas fait l’objet de mise en garde par l’ANSM. Une autre étude publiée dans La Revue neurologique, menée sur 44 patients étant passé de Di-Hydan à Diphantoïne, révèle une diminution du taux de phénytoïne dans le sang, sans aggravation du nombre de crises après ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...