Le Moniteur des Pharmacies n° 3078 du 02/05/2015
 

ACQUISITION

Transactions

François Pouzaud

Il est fréquent qu’un projet d’acquisition passe par une rénovation des locaux, que ce soit pour restaurer les lieux ou pour dynamiser l’activité commerciale. Quel est le moment le plus opportun pour entreprendre de gros travaux ? Deux options sont possibles. Conseils.


Faire d’emblée des travaux importants peut se justifier si les locaux sont vétustes, exigus, incompatibles avec le projet d’entreprise ou qu’ils ne sont plus aux normes. L’acquéreur peut intégrer ses dépenses de transformation dans la demande de crédit d’acquisition. Financées isolément, ces dépenses ne vont bénéficier que d’un crédit sur sept ans au maximum, alors que, confondues au financement de l’acquisition, elles profitent de la durée de celui-ci, c’est-à-dire dix ou douze ans, à un taux en 2015 excessivement bas (moins de 2 % hors assurance). Cette option peut être envisagée, par exemple, pour la mise aux normes de l’officine aux personnes handicapées. Une obligation légale pour tous les établissements recevant du public (ERP) depuis une ordonnance du 26 septembre 2014. Le nouvel acquéreur devra anticiper ces travaux en constituant un agenda d’accessibilité ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...