Le Moniteur des Pharmacies n° 3077 du 25/04/2015
 

LANGUEDOC-ROUSSILLON

Actualités

Myriem Lahidely


Une formation de 40 heures en éducation thérapeutique du patient (ETP) pour les pharmaciens : c’est ce qu’a mis en place l’an dernier l’URPS pharmaciens Languedoc-Roussillon. « Nous souhaitions envoyer un signe fort pour que la profession s’engage, assure Jean-Pierre Cornut, titulaire à Alès (Gard) et coprésident de l’URPS. Cela a plutôt bien fonctionné. » Pas moins de 150 demandes ont été présentées (15 % des officinaux de la région) pour 120 places dans une formation créée avec l’appui de l’UTIP et de l’université Paris-VI, qui a élaboré le contenu pédagogique. « Contrairement aux étudiants qui l’abordent désormais dans leur cursus, l’ETP n’est pas encore bien connue. C’est une autre façon de travailler. »Les 150 programmes d’ETP autorisés par l’agence régionale de santé (ARS) étant essentiellement hospitaliers, cette dernière et l’URPS ont beaucoup œuvré en amont ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...