Le Moniteur des Pharmacies n° 3075 du 11/04/2015
 

ANTIVITAMINES K ET ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS

Médicaments

Anne Drouadaine


Une étude française publiée par le Lancet Haematology rapporte que le risque hémorragique et thrombotique est similaire chez les patients sous antivitamine K (AVK) passés à un anticoagulant oral direct (AOD) et chez les patients restés sous AVK. 17 410 patients ont été suivis, pendant une durée médiane de 10 mois. Parmi eux, 6 705 sont passés vers un AOD (dabigatran, Pradaxa ou rivaroxaban, Xarelto). Il ressort que le risque relatif de saignement est inchangé en cas de passage à un AOD. Aucune différence concernant le risque d’accident vasculaire cérébral ischémique, d’embolie ischémique ou d’infarctus du myocarde n’a été relevée. Le passage d’un AVK à un AOD s’avère donc sûr. Cependant, il n’y aurait aucun bénéfice à passer d’un AVK à un AOD en termes de risque. Un suivi à plus long terme ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...