Le Moniteur des Pharmacies n° 3075 du 11/04/2015
 

MYSIMBA

Médicaments

Y.G.


Le médicament antiobésité Mysimba, associant bupropion (ex-amfébutamone) et naltrexone, a obtenu une AMM européenne fin mars. La France n’y était pas favorable pour plusieurs raisons : efficacité limitée, incertitude sur le maintien de l’action à l’arrêt du traitement, tolérance réduite, risque neuropsychiatrique… En cas de commercialisation en France, l’ANSM compte « prendre toutes ses responsabilités au regard du risque sanitaire », a déclaré son directeur général Dominique Martin. Les conditions de prescription et de délivrance seront restreintes pour limiter l’utilisation du médicament. « Des études de pharmacoépidémiologie, une surveillance des ventes et une information des professionnels de santé seront mises en place », a précisé le directeur des médicaments en cardiologie de l’ANSM Joseph Emmerich. Celui-ci s’est montré plus favorable envers le liraglutide (Saxenda), déjà utilisé en diabétologie, dont l’efficacité dans l’obésité est supérieure à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...