Le Moniteur des Pharmacies n° 3067 du 14/02/2015
 

Cahier Formation

CONSEIL


LE COU « J’ai le collier cervical de mon beau-frère » M. M., 35 ans, a consulté son médecin pour une entorse cervicale bénigne :– Délivrez-moi seulement les médicaments pour la douleur, mon beau-frère me prête son collier cervical.– Etes-vous sûr que ce collier est adapté ?– C’est le modèle classique et j’ai la même corpulence que mon beau-frère !– Il est déconseillé d’utiliser un collier qui ne vous est pas destiné. Je vais donc vous faire essayer le bon modèle. Les colliers cervicaux sont destinés à limiter l’amplitude des mouvements de rotation, de flexion et d’extension du rachis cervical. Ils diminuent aussi la charge portée par la colonne vertébrale. Ils sont utilisés à la suite de douleurs traumatique, inflammatoire ou neurologique pour leur action antalgique et décontracturante, avec un effet thermique dû à l’orthèse, un effet anti-inflammatoire de repos et un ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...