Le Moniteur des Pharmacies n° 3065 du 31/01/2015
 

Éditorial

Laurent Lefort


Près d’un quart des admissions en réanimation sont dues à des événements liés à la prise en charge médicamenteuse. Ce n’est pas un énième chiffre qui sort comme par magie du chapeau. Ce sont au contraire des gens très sérieux qui le disent : les médecins de la Société de réanimation de langue française. Ainsi, une équipe de l’hôpital Saint-Antoine à Paris a conduit une étude observationnelle pendant un an sur les patients admis en réa. En s’intéressant plus particulièrement à leurs traitements, ils se sont aperçus que sur ces 743 patients, 173, soit 23,3 %, étaient admis en raison d’un événement lié à la prise en charge médicamenteuse. Au hit-parade des traitements chagrins : les médicaments du système cardiovasculaire, les anticoagulants et antiagrégants plaquettaires, les anticancéreux et immunosuppresseurs et les médicaments du système nerveux ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...