Le Moniteur des Pharmacies n° 3063 du 17/01/2015
 

Enquête

Emilie Bollinger

Les médecins généralistes ont engagé un mouvement de grève très médiatisé pendant les fêtes de fin d’année. Ce coup de gueule passager pourrait bien être l’expression d’un mal-être plus profond, à l’heure où les prérogatives des omnipraticiens ne cessent de basculer vers les autres professions de santé.


Leur métier est-il en péril ? Entre les transferts de compétences vers d’autres professions de santé et le renforcement des conditions de prescription au profit des médecins spécialistes, les généralistes voient leurs attributions reculer au fil du temps. Cette tendance de fond participe à la crise de foi qui a mené les praticiens à fermer leur cabinet entre Noël et le jour de l’An. A cette occasion, les médecins ont voulu prendre l’opinion à témoin de leur mal-être.C’est ensuite avec la grève de la télétransmission que les praticiens mécontents poursuivent leur mouvement. Du côté des généralistes, plusieurs revendications sont à l’origine. La première est tarifaire, la dernière revalorisation de la consultation datant de 2011. Mais ce qui a surtout crispé les médecins dans le projet de loi de la ministre de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...