Le Moniteur des Pharmacies n° 3063 du 17/01/2015
 

INTERVIEW
PR JEAN-LUC HAROUSSEAU,
PRÉSIDENT DU COLLÈGE DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ

Enquête

Emilie Bollinger


Les généralistes constatent que de plus de plus de prescriptions leur échappent. Est-ce un simple ressenti de leur part ? La Haute Autorité de santé n’est pas directement concernée par les conditions de prescription. Mais il est exact que sont arrivées récemment un certain nombre de molécules innovantes et éventuellement coûteuses qui ne peuvent être prescrites que dans le cadre d’indications et de critères de surveillance précis. C’est le cas des antiviraux d’action directe dans le traitement de l’hépatite C qui pourront être prescrits uniquement par des spécialistes dans le cadre de réunions interdisciplinaires. Les généralistes ne peuvent pas, non plus, rédiger des primoprescriptions de chimiothérapies anticancéreuses, mais je ne pense pas que ce serait leur souhait. En revanche, ils se sont plaints que les prescriptions des médicaments contre la maladie d’Alzheimer ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...