Le Moniteur des Pharmacies n° 3058 du 06/12/2014
 

Comptoir

Questions de comptoir

Pauline Michel*, Denis Richard**


Réponse : Les deux. Androtardyl, indiqué dans le traitement de l’hypogonadisme masculin, pourrait être prescrit si l’insuffisance en testostérone de ce patient est avérée cliniquement et confirmée par 2 dosages de la testostéronémie. Ses troubles sexuels, sa densité minérale osseuse et son bien-être seraient améliorés. Son taux de testostérone serait alors plus élevé et pourrait même devenir supérieur à la normale. Depuis une quinzaine d’années, plusieurs études épidémiologiques américaines et scandinaves ont montré une augmentation faible mais significative du risque de cancer de la prostate chez les patients ayant un taux de testostérone un peu trop élevé.Mais les études se contredisent. En Norvège 28 000 cas inscrits au registre national des cancers ont été analysés et aucune différence de taux de testostérone n’a été constatée entre les patients atteints d’un cancer et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...