Le Moniteur des Pharmacies n° 3055 du 15/11/2014
 

Éditorial

Laurent Lefort


En France, en dépit de la qualité des traitements, de la compétence du corps médical et d’une bonne prise en charge des dépenses de santé, 60 % des patients ne suivent pas bien leur traitement*. Avec des chiffres consternants dans l’asthme où seulement 13 % des patients sont observants. De là à penser que les entretiens pharmaceutiques pourraient contribuer à améliorer la situation, il n’y a qu’un pas. Si l’avenant est publié un jour bien entendu… Pourquoi se presser, il n’y a pas urgence après tout. La non-observance ne coûte « que » 9 milliards d’euros par an. Et, au-delà de cette réflexion médicoéconomique, l’approche « médico-empathique » rappelle les handicaps et souffrances évitables, les carrières brisées et l’isolement social qui va avec. Faut-il mettre en place des incitations financières pour motiver les patients ? Contestable. Faut-il ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...