Le Moniteur des Pharmacies n° 3054 du 08/11/2014
 

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Yolande Gauthier*, Anne-Hélène Collin**


Réponse : Facilement confondus avec les médicaments de par leur présentation (formes galéniques, emballage…), les compléments alimentaires sont loin d’offrir les mêmes garanties de qualité, d’efficacité et d’innocuité. Pour s’y repérer, mieux vaut savoir lire les étiquetages. Le principal point de différenciation est le code ACL/CIP. Depuis l’apparition du code à 13 chiffres, les médicaments à usage humain ont un code CIP commençant par 34009 ; les autres produits de santé ont un code ACL dont les premiers chiffres sont 3401X (X étant un chiffre attribué aux familles de compléments alimentaires, dispositifs médicaux, dermocosmétique…). L’autre critère visible est l’intérêt pharmaceutique parfois inscrit sur le conditionnement extérieur : on parle d’indication pour les médicaments, d’allégation pour les compléments alimentaires. Ainsi, on peut lire « indiqué dans… » pour un médicament, « traditionnellement utilisé dans… » pour un médicament ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...