Le Moniteur des Pharmacies n° 3052 du 25/10/2014
 

Éditorial

Laurent Lefort


Les arguments mis en avant pour justifier la vaccination à l’officine sont imparables. Il est incontestable que le pharmacien est le professionnel de santé le plus accessible. Le médecin ? Grosso modo, on ne le voit que quand on est malade. Quant aux infirmiers, combien fréquentent leur cabinet ? Un peu moins de 10 % de la population a priori. Mais l’on comprend aussi que ces deux professions soient piquées au vif à l’idée de se faire déposséder d’une partie de leurs actes. Qui plus est par des pharmaciens qui eux-mêmes se battent pour ne pas se faire déposséder par la GMS.Alors que les professions libérales de santé doivent rester unies, maintenant face aux menaces, et demain dans le cadre de l’interprofessionnalité, cette mesure prévue dans la loi santé tombe finalement mal. On ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...