Le Moniteur des Pharmacies n° 3052 du 25/10/2014
 

ERREURS MÉDICAMENTEUSES

Médicaments

Yolande Gauthier


La plupart des 35 signalements d’erreur médicamenteuse recensés entre 2005 et 2013 par l’ANSM pour les patchs sont en lien avec un manque d’information des patients – mais aussi des professionnels de santé – sur leurs modalités d’emploi. Sait-on que certains dispositifs transdermiques renferment une feuille de protection métallique qui peut engendrer des brûlures en cas d’IRM ou d’utilisation d’un défibrillateur externe ? Ou encore que toute augmentation de la température corporelle (fièvre, sport, bain chaud, bouillotte, exposition au soleil…) peut modifier la pharmacocinétique du principe actif et augmenter son passage transcutané ? L’agence recommande donc l’ajout d’informations dans les notices et RCP sur ces points, ainsi que sur la possibilité de couper le patch. L’ANSM a également analysé les unidoses, à l’origine d’environ 600 signalements d’erreur médicamenteuse depuis 1985. Sans surprise, les victimes ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...