Le Moniteur des Pharmacies n° 3051 du 18/10/2014
 

Éditorial

Laurent Lefort


Certains apprennent vite des erreurs de leurs prédécesseurs. Regardez Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron. Le premier a réussi à fédérer toutes les professions réglementées contre lui. Le second a bien compris que pour mieux régner il fallait, si ce n’est diviser, au moins casser l’union. Surtout quand elle fait la force. Ainsi, la problématique des professions de santé sera désormais traitée par leur ministère de tutelle.Les professionnels du droit restent à Bercy, ceux de la santé repassent rive gauche.Alors évidemment, si l’on s’en tient au strict sujet du monopole officinal, c’est loin d’être une mauvaise nouvelle. Tout en soulignant lors de son allocution du 15 octobre à Bercy qu’il voulait dépassionner ce « sujet d’obsession pour beaucoup » qu’est celui des professions réglementées, Emmanuel Macron n’a pas manqué dans le même temps d’expliquer ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...