Le Moniteur des Pharmacies n° 3051 du 18/10/2014
 

Comptoir

Questions de comptoir

Yolande Gauthier*, Julle Réaux**, Pauline Michel***


Réponse : Tant chez l’homme que chez la femme, le papillomavirus humain est responsable d’infections de la région anogénitale. Si la plupart de ces infections par HPV ne se traduisent par aucun symptôme visible et passent inaperçues, dans certains cas l’infection peut entraîner l’apparition de condylomes ou verrues génitales. Il est alors préférable de les traiter, même si la plupart disparaissent spontanément. Les condylomes peuvent être traités de façon locale par application d’une crème ou d’une pommade contenant de la podophylline, mais aussi par cryothérapie, laser ou encore électrocoagulation. Les verrues disparaissent mais le virus reste latent dans l’organisme. Les condylomes peuvent réapparaître, essentiellement dans les mois qui suivent le traitement. Certaines souches de HPV peuvent être responsables de lésions précancéreuses, voire de cancer du pénis, de l’anus et des amygdales.Sources : ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...